design-archi : une optimisation des coûts et des choix, des cibles atteintes.

design-archi : une optimisation des coûts et des choix, des cibles atteintes.

  • design-architecte.fr, une expérience engagée et des compétences de spécialisation en vigueur. Des cibles environnementales à atteindre, des règlements en vigueur, du bon sens architectural existant :

LES NOUVEAUX PERMIS DE CONSTRUIRE déposés cette année en 2013 comportent l’étude thermique simplifiée obligatoire : PCMI 14-1 (Permis de Construire Maison Individuelle ) montrant que les cibles maximums de consommation énergétiques seront respectées au niveau de la construction.

 

Cette optimisation architecturale des choix constructifs et la validation de ces 5 cibles par les bureaux d’études tel que le notre, études, techniques, conseils bioclimatiques, et dessins et seront atteintes si nous réfléchissons ensemble à ces bons choix pour vos maisons individuelles qui sont :

*De vos choix, de vos besoins et de vos modes de vie et modes d’habiter :

Bâtir : implanter.

Bâtir : implanter.

*Du choix de l’implantation :

de l’étude de la meilleure orientation et du plan de masse ou d’aménagement pour privilégier les économies d’énergie et harmoniser la construction au sol dont elle va surgir, qui présente une nature et un relief, une végétation ….

Insérer : respecter.

Insérer : respecter.

  • Du choix de l’insertion cohérente dans le patrimoine bâti et paysagé de l’environnement :

Insérer un bâtiment face au vent, sans planter des haies végétales et bocagères, drainer le sol pour l’écoulement naturel des eaux pluviales et dans le contraire des lignes de crêtes ou de niveau peut non seulement défigurer le paysage et créer des ensembles urbaines hétéroclites avec n’importe quel sens de faîtages pour les toitures, par exemple…

Mais aussi priver la maison d’une sécurité pour ses fondations, son usage, sa protection aux risques naturels et le confort de l’habitat en terme de lumière et de chaleur naturelle qui doit être modérée.

Le soleil, générateur gratuit et universel, peut-être l’allié d’une maison selon son climat et les arbres de hautes tiges seront quand même de bons protecteurs et masques solaires d’ombrage pour le confort d’été.

  • Aménager : Paysager.

    Aménager : Paysager. ARCHIWIZZARD_Simulation.Thermo.Dynamique. Confort & Masques d’ombrages

    Du choix de l’aménagement du site et sa végétalisation :

Une maison bien orientée dans et sur le paysage présente une belle vue et un jardin d’agrément ensoleillé : l’orientation Sud-Est est agréable pour le soleil levant qui est plus bas sur l’horizon.

Cette utilisation des végétaux peut se décliner sous de multiples formes : serres solaires bioclimatiques prolongées en treilles végétalisées d’autrefois (pergolas, marquises et bolets selon les régions) …

Des préconisations encore comme la réalisation de sols perméables et parkings enherbés, d’accès gravillonnés et sols biens compactés de graves de granulométrie variées en crescendo au lieu de la bitumisation et bétonisation à tout crin…

Aménager : Paysager. De ce type.

Aménager : Paysager. De ce type.

Des détails et de la pensée du Paysage : massifs fleuris en pieds de façades et en limites : haies d’essence locales non mono spécifiques pour favoriser une des nouvelles cibles qui va s’affirmer pour la Haute Qualité environnementale : le H.Q.E. labellisé. C’est tendre vers la cible de la Biodiversité : Cliquez ici les ENR et les 14 cibles HQE + 1… Les cibles d’Eco-construction et là : pour connaitre les objectifs des Grenelles 1 et 2 de l’environnement dans l’aménagement du territoire, pour pousser vers l’urbanisme : exemple de la trame bleue et verte et S.C.O.T. ( Schémas de Cohérence Territoriale) qui cible la biodiversité également à une autre échelle, plus grande : du permis de construire de la maison individuelle, vers le permis d’aménager pour plusieurs vers la création de la ville pour les space-planners que nous sommes.

Recycler. Recréation.

 

 *Du choix culturel et des matériaux : 

de la compacité des volumes, de la bonne isolation bien pensée et régulière, des détails d’articulations entre le mur et le sol, le mur et la toiture et les planchers intermédiaires pour limiter les déperditions thermiques et favoriser :

– de faibles bilans carbones (réduction des émissions de gaz à effet de serre GES)

-de faibles énergies grises (quantité d’énergie nécessaire au cycle de vie d’un matériau ou d’un produit),

A un impact local, ces mesures permettrons de vous assurer un habitat sain avec une qualité de l’air intérieur, une faible émission de composés organiques volatiles type formaldéhydes qui constituent dans vos choix constructifs : votre environnement. Aussi bien que vous vous rendez compte que ce que vous mangez et buvez impacte sur votre santé globale, aussi bien ce que vous respirez passe dans vos poumons et peut se déposer dans vos alvéoles pulmonaires et votre organisme et ce que vous touchez au quotidien, tous les jours lorsque vous êtes chez vous avec votre famille, passe à travers les pores de votre peau dans votre corps.

 essai12

Construire pour nous , c’est construire pour vous un univers de confort et de bien-être.

 Pour que vous vous sentiez bien chez vous, c’est pour cela que nous pouvons vous conseiller et étudier votre cas et vos projets.

Éclairer : réguler.

*Du choix des ouvertures, de la lumière et de la ventilation naturelle  :

du choix des baies vitrées, des fenêtres, de leur occultation et de leur projection dans l’espace pour éviter les déséquilibres entre apports  et pertes thermiques et avoir des apports lumineux naturels et des consommations d’énergies pour l’éclairage cohérentes. La lumière de votre logement, peut d’une part vous apporter des économies d’énergies car le soleil peut chauffer votre maison mais aussi un confort visuel pour votre confort de vie quotidienne.

Etude_ouvertures. Optimiser : respirer .*Du choix des systèmes énergétiques et des économies d’énergies :

Parce que l’investissement que représente une maison est à la fois le coût global de la construction et de l’aménagement du site mais aussi le coût à long terme, coût de maintenance et d’exploitation, coût du chauffage, de la ventilation, de l’électricité, de l’eau qui seront amortis par un raisonnement sur du long terme pour optimiser vos équipements et leur rendement par une très bonne insertion architecturale et de très bons choix techniques :

*du choix des modes d’énergies orientées renouvelables type photovoltaïque.

Renouveler : anticiper. Simulation Thermodynamique.

* du choix des modes de chauffage : sources d’énergies biomasse comme chauffage chaleur bois ou source échanges calorifiques avec la terre et le sol comme le puit de type canadien couplé avec un plancher chauffant refroidissant, une ventilation des combles et de multiples combinaisons adaptées à un site et des ressources.

 *du choix du mode de production de l’eau chaude sanitaire orientée solaire,

 * de la qualité de l’air renouvelé par la ventilation naturelle ou mécanique), selon vos usages

 * De la qualité des sols et de votre sol, de l’albédo du soleil sur votre parcelle, de la qualité de la terre où s’implante et se fonde votre bâtiment sur notre terre et de ses interactions avec l’atmosphère aérienne de l’extérieur vers l’intérieur de votre maison.

* De la qualité de l’organisation et de la distribution de ces réseaux d’énergies.

Enfin toutes ses questions de bon sens que les architectes tel que moi, ingénieurs et bureaux d’études qui travaillent et ont travaillé avec brio avec nous en équipe de conception se posent au fur et à mesure des réformes sont d’intérêt public comme l’architecture pour la santé des habitants et de leurs lieux de vie dans un ensemble construits consommant une énergie régulée par des objectifs posés dés les études et atteints avec les constructeurs et les artisans.

réno_est2_dépose_toitvue_chevalet

 

 « L’architecture est une expression de la culture » :

Un des 1er article de loi sur l’architecture de janvier 1977.

Elle est aussi pour nous le fondement d’un monde bâti que nous vivons au quotidien, posant les impacts pour les générations futures d’un patrimoine à leur transmettre qui soit pérenne et privilégie à la fois l’esthétique, le confort et le bien-être.

Design thinking

Design thinking

Processus de pensée de Design

Define

Cette étape vise à mettre en place un bon point de vue:

  • Cadre du problème
  • Inspiration pour l’équipe
  • Référentiel d’évaluation de la pertinence des idées
  • Parallélisation des prises de décision de l’équipe

Établissement des « Comment pourrait-on..? »

Ideate

Cette phase est celle de la génération d’idée.

Plusieurs techniques peuvent être utilisées avec les outils traditionnels ou numérique ou la mutualisation des deux pour y rajouter un peu plus d’humanité.

Prototype

Le selectivore propriété intellectuelle E.Tortelier architecte et propriété matérielle E.N.S.A.T. Ecole nationale d'architecture

Propriété intellectuelle ENORA TORTELIER Architecte inscrite à l’ordre des architectes n° national 090829 Propriété matérielle du prototype E.N.S.A.T.. École Nationale supérieure d’Architecture de Toulouse, France

propriété matérielle du prototype ENSAT 31 France Ecole d'architecture, travail de design 3ème cycle 5ème année propriété intellectuelle Enora Tortelier Architecte DPLG

propriété matérielle du prototype ENSAT 31 France Ecole d’architecture, travail de design 3ème cycle 5ème année
propriété intellectuelle Enora Tortelier Architecte DPLG

Travail de design 3ème cycle 5ème année ENSAT propriétés partagées Enora Tortelier et ENSAT

propriété matérielle du prototype ENSAT propriété intellectuelle Enora Tortelier Architecte DPLG Travail de design 3ème cycle ENSAT sous la direction des professeurs 5ème année DESIGN1

Étape clef du « Design-thinking » ,

le prototypage permet:

  • de gagner en empathie par identification avec l’utilisateur final
  • d’explorer des options,
  • de réaliser des tests et
  • d’inspirer les autres membres de l’équipe et les futurs clients et usagers.diapositive6

 

 

 

diapositive4

 

 

diapositive2

 

 

 

 

DSCN0369Mettre la main à la patte : participer à la fabrication permet au designer et à l’architecte de connaitre la matière et les matériaux, d’avoir cette culture de la faisabilité et de la fabrication utile.

process_selectivore-23

 

diapositive16

Test

Cette phase de test permet d’affiner les solutions, d’avoir un retour de l’utilisateur, et de raffiner le « bon point de vue ».

Une démarche linéaire et non globalement circulaire

Un enchainement d’étapes de l’esquisse au projet en passant par l’utilité du prototype, de la maquette physique et numérique et prochainement de la projection en hollogramme, de la vision in situ par casque de réalité virtuelle, de la visite en visibilité des autres usagers  sur site dedans et dehors d’une projection à l’échelle 1/1 et à taille humaine selon les moyens matériels du présent et les moyens techniques du futur.

Diapositive29études et conception bioclimatiquesimage

Un spécialiste de la construction ? Des résolutions réglementaires.

Un spécialiste de la construction ? Des résolutions réglementaires.

 

Evolution de la réglementation thermique 2000,2005,2012 :

voulez vous savoir si vos projets y sont soumis dés 2013 ?

Un spécialiste de la construction et certifié Études et constructions bioclimatiques vous oriente.

Enora Tortelier ARCHITECTE inscrite à l’ordre des ARCHITECTES

directrice DESIGN ARCHITECTE.FR

Etudes bioclimatiques , conseils, technique / dessins possède l’habilitation bioclimatique de  validité optimisant vos projets de bâtiments pour relever le défi de la nouvelle réglementation thermique 2012.

Selon la date de construction du bâtiment et le projet, différentes réglementations s’appliquent.

design-archi-logo-mini-site_fond_orange

C’est le cas de beaucoup d’appartements anciens en immeubles classés dans un secteur sauvegardé ou une ZPPAUP-AVAP (zones de protection du patrimoine architectural urbain et paysager – aires de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine).


La RT RENOVATION

 → La réglementation thermique des bâtiments existants s’applique aux bâtiments résidentiels et tertiaires existants, à l’occasion de travaux de rénovation prévus par le maître d’ouvrage.

 Soit pour les rénovations très lourdes de bâtiments de plus de 1000 m², achevés après 1948, la réglementation définit un objectif de performance globale pour le bâtiment rénové.

Ces bâtiments doivent aussi faire l’objet d’une étude de faisabilité des approvisionnements en énergie préalablement au dépôt de la demande de permis de construire.Ce premier volet de la RT est applicable pour les permis de construire déposés après le 31 mars 2008.

 Soit pour  tous les autres cas de rénovation, la réglementation définit une performance minimale pour l’élément remplacé ou installé. Ce second volet de la Règlementation Thermique est applicable pour les marchés ou les devis acceptés à partir du 1er novembre 2007.

Lien vers le Site officiel de la réglementation thermique française:  

R.T. Rénovation, R.T. globales et éléments par éléments….

LA RT 2005  

An umbrella protecting a building and blueprints

Pour situer vos projets dans la RT 2005 : 

  • Pour les permis de construire déposés après le 31 août 2006

Concerne les bâtiments neufs résidentiels et non résidentiels ainsi que les additions ou surélévations de bâtiments existants dès lors que leur température normale d’utilisation est supérieure à 12°C.

  • Volet 1 Pour les permis de construire déposés après le 31 mars 2008. 

Pour les rénovations très lourdes de bâtiments de plus de 1000 m², achevés après 1948, la réglementation définit un objectif de performance globale pour le bâtiment rénové. Ces bâtiments doivent aussi faire l’objet d’une étude de faisabilité des approvisionnements en énergie préalablement au dépôt de la demande de permis de construire.

  • Volet 2 Pour les marchés ou les devis acceptés à partir du 1er novembre 2007. 

Pour tous les autres cas de rénovation, la réglementation définit une performance minimale pour l’élément remplacé ou installé.

Labels associés :

 – H.P.E. = Cep -10 % par rapport à Cref

 – THPE = Cep -20% par rapport à Cref

 – BBC = Cep = max 50 kWhep /(m².an) à moduler selon les zones climatiques ( = 45 max à Toulouse)

 

LE NEUF LA R.T. 2012, objectifs et application 2013

Pour vous orienter dans vos projets soumis à la R.T. 2012→

La RT2012 a pour objectif de limiter la consommation d’énergie primaire des bâtiments neufs à un maximum de 50 kWh Énergie Primaire /en m² de surface réglementée par an (avant transformation et transport) en moyenne.

Ce qui représente une évolution de réduction à un tiers contre 150 kWh/m²/an environ avec la R.T. 2005.

 Plaquette à télécharger ici : Avril 2011 :  Grenelle de l’environnement, 2011-12 RT 2012 : un saut énergétique pour les bâtiments neuf : 

Cet objectif reprend le niveau de performance énergétique défini par le label BBC-Effinergie. 

La RT 2012 est applicable à tous les permis de construire :

– déposés à compter du 28 octobre 2011 pour certains bâtiments neufs du secteur tertiaire (bureaux, bâtiments d’enseignement primaire et secondaire, établissements d’accueil de la petite enfance) et les bâtiments à usage d’habitation  (maisons individuelles, immeubles collectifs, foyers de jeunes travailleurs et cités universitaires)construits en zone ANRU ;

→ Pour les autres bâtiments d’habitation situés dans un périmètre de 500 m d’une zone ANRU : 1er mars 2012.

– déposés à partir du 1er janvier 2013 pour tous les autres bâtiments neufs à usage d’habitation (maisons individuelles ou accolées, logements collectifs, cités universitaires, foyers de jeunes travailleurs) situés en dehors des périmètres de rénovation urbaine .

– Pour les autres types de bâtiments du secteur tertiaire, la RT 2012 sera complétée pour une application prévue au 1er janvier 2013.

Vos permis de construire et d’aménager, vos autorisations d’urbanisme : Le dossier de permis de construire contient ces éléments indispensable au dossier et si le bâtiment est soumis à la RT2012, il faut maintenant effectuer cette réflexion et ces calculs en amont actés sur

Illustration of an idea and implementation of house

De ce type

LA RT 2000

Lien vers le site officiel de la R.T.2000

Pistes descriptives de l’évolution de la R.T. 2005 :

→ La réglementation thermique des bâtiments existants 2005 s’applique aux bâtiments résidentiels et tertiaires existants, à l’occasion de travaux de rénovation prévus par le maître d’ouvrage.

« Réglementairement thermique or not Réglementairement thermique ? »

En 2012, le B.B.C. : Bâtiment Basse Consommation est devenu la norme, en 2013, elle s’applique à vos projets de construction de maisons individuelles à partir du premier de l’an pour tout permis déposé en conformité avec les exigences de la R.T. 2012 s’ils y sont soumis selon la loi française de la construction et de l’habitation et de l’urbanisme.

Design-architecte.fr

Enora Tortelier, architecte D.P.L.G., auto-entrepreneur et créatrice de Design-architecte.fr

 

SERIE : CONCEPTION ARTISTIQUE  VERS UN DESIGN RESPONSABLE TERMINOLOGIE

SERIE : CONCEPTION ARTISTIQUE VERS UN DESIGN RESPONSABLE TERMINOLOGIE

Une série de 4 articles à paraître prochainement sur le design contemporain by Enora Tortelier design-architecte.fr

THÈME : ENSEIGNEMENT DU DESIGN

diapositive2

MOTS-CLEFS :

image

MOTS TECHNIQUES, UN PEU DE VOCABULAIRE ENSEMBLE POUR LES 5 ARTICLES PARUS :

Rought : Premières ébauches, esquisses d’un design avant le layout. Sorte de L’arrêté du 24 janvier 1983, relatif à l’enrichissement du vocabulaire du design graphique, de la communication et des multimédias, recommande le terme « crayonné ». En arts appliqués et notamment en design graphique,  un rough est une illustration rapide destinée à donner au client ou au concepteur un aperçu visuel d’une illustration ou d’une mise en page.

  • C’est l’abréviation de l’anglais rough draft (« brouillon »).
  • Rough signifie aussi rugueux, sommaire, bruissement en anglais.
  • En communication visuelle, c’est le roughman qui fait les pré-maquettes soit les rought.

 

 

Layout : papiers dits lay-out, fins, lisses, relativement transparents qui sont destinés à être crayonnés en rough grâce à des gammes de feutres spécifiques de type PANTONE sur ces supports papier destinés à cet usage ainsi que d’autres médiums : crayons, craies, pastels

Abréviations :

 

C2C :  Abrégé de Craddle to Craddle   Concept issu du titre des travaux du chimiste BRAUNGART M. et de l’architecte et designer MC DONOUGH américain un produit fabriqué doit pouvoir, une fois recyclé, produire à nouveau le même produit, seul un ajout d’énergie renouvelable intervenant dans le cycle. Un label a été officialisé en 2002 avec la certification internationale « C2C » des produits de consommation et de service.

M.P.S. : Abrégé de Matière première secondaire : Déchet qui a été transformé et/ou combiné, en vue d’obtenir un produit utilisable dans les procédés de fabrication pour remplacer la matière première initiale.

lire plus…

CONCEPTION ARTISTIQUE  VERS UN DESIGN RESPONSABLE 5/5

CONCEPTION ARTISTIQUE VERS UN DESIGN RESPONSABLE 5/5

video_remake

ARTICLE PRÉCÉDENT : cliquez-ici.

B.           Optimiser une création

I. MUTUALISER DES SAVOIR-FAIRE

Dans le cadre de l’évolution des techniques  apparait à la fois une perte de savoir-faire et une désuétude de certains objets ; on peut par exemple citer le cas de l’orfèvrerie où les couverts en argent sont moins prisés, ou celui de la ferronnerie artisanale en mobilier urbain.

Des techniques émergentes s’appuient sur des procédés pluridisciplinaires. Il est ainsi compréhensible de chercher à développer des enseignements qui peuvent déboucher vers plusieurs voies d’études d’arts appliqués.

 

a)   Enseignement d’exploration : 2 pistes d’exploitation

     Le design d’espace avec LES 5 SENS : une BALLADE

LES FONCTIONS D’UN ESPACE à il s’agit d’effectuer une étude dynamique par petits groupes des circulations, flux, énergies, sources lumineuses, sonores, auditives, tactiles et visuelles d’un musée. On pourra y chercher des arts premiers qui servaient aux fonctions premières : manger, dormir, se laver, se parer, communiquer, célébrer.

Prenons l’exemple du musée du QUAI BRANLY, à PARIS appelé aussi Musée des arts premiers: dans le cadre de la « découverte de l’autre et de l’ailleurs » on peut y voir les objets bruts de sociétés dites « primitives », au sens premières. Cette  visite scolaire peut faire l’objet d’enregistrements des ambiances audiovisuelles en vue d’une restitution sous forme d’exposé oral avec supports de présentation comme diaporamas, films, projections vidéo comme dans cette visite au musée des arts premiers du Quai Branly. Ou bien, nous aurions pu aussi imaginer un enseignement d’exploration à travers le champ connexe de l’histoire des arts, par une ballade au Musée d’Orsay.

Le design de produits et d’espaces, objet de mutualisation de savoir-faire entre art, industrie et artisanat : 

  • LES MATIERES ORPHELINES, LES SAVOIRS FAIRE ORPHELINS à  ECHASSERIAU Alexandre parle de ces savoirs naissants ou entrés en désuétude, en provoquant la rencontre, le rapprochement, le lien, l’interaction entre des matériaux, des procédés de fabrications, des savoirs faire dit « orphelins » c’est à dire naissants ou en désuétude.
  •  ECHASSERIAU Alexandre a produit avec un ingénieur acousticien, le  projet MARBLE SOUND SYSTEM dans les années 2010 dont le concept permet de développer des complémentarités entre Science/industrie/artisanat et design.  Cette création qualifiée de  TRYPTIC fait du designer un « sculpteur de son et de lumière ».

Enceintes sonores irisées, ultra fines, ultra légères, concentrées de technologies et d’art

b) Matérialités et temporalités consommées

     UNE PRODUCTION ARTISTIQUE SUR LA « Décélération », dans une sorte de slow design

Il s’agit d’une performance à aborder avec précaution

Le designer interdisciplinaire POTTHAST Lorenz se définit « comme un artiste en empathie avec la société qui use et abuse de la technique ».

Son projet est une MACHINE A RALENTIR LE TEMPS qui dénonce le temps passé dans le monde virtuel et sa vitesse ! POTTHAST Lorenz, «  The Decelerator Helmet » 2013.

Ce casque ludique, retransmet au ralenti, grâce à une caméra et à un écran intégré, les lampes de l’environnement de l’utilisateur. Pour voir la vie en «  Slow motion » et reprendre – dans notre temps – son souffle dans un déroulement plus naturel et calme.

Cet artiste va réaliser une performance d’artiste qui est n’est pas à reproduire chez soi, ou dans la rue  Il découpe le temps en séquences à Temps 1 + x secondes fractionnées.

L’utilisateur se déplace avec une notion de RALENTISSEMENT.

Cela rappelle les casques de réalité virtuelle et l’ensemble est à utiliser avec précaution car nous pouvons y perdre le sens de la réalité et de l’équilibre et oublier où nous sommes et qui nous entourent. Même la réalité augmentée modifie nos perceptions et dupe nos 5 sens.

La rythmique de la production : aspects techniques

On peut explorer ensuite 2 démarches environnementales du XXIème siècle en arts contemporains.

VERS LE SLOW design et Le “craddle to craddle.”

  • Pour le SLOW-DESIGN, il tourne autour d’un octogone de conception qui prône un retour à la lenteur.
  • POUR Le SLOW-DESIGN : Un TYPE d’ECO-DESIGN qui est parfois IMPERCEPTIBLE à l’œil nu

Un des créateurs et artiste-phare du slow design, FUAD-LUKE ALASTAIR explique  l’intérêt de prendre son temps et cet adage peut être illustré par une création de DROOG-DESIGN :  la Slow-lamp qui s’éclaire et se réchauffe progressivement.

sequence_com_visuelle1

  • Pour le CRADDLE-TO-CRADDLE, CE COURANT réAgit aux productions gadgets et sPUREMENT DECORATIVEs avec beaucoup de fioritures.

Aujourd’hui, se pose la question de l’humain « connecté » avec une certaine temporalité et de sa  connexion à la terre dont le temps est plus lent.

Dans un esprit  conceptuel le créateur australien : TRUBIDGE DAVID, 2016, dans son art ICARUS de 2012 fait écho au voyage. Cet ensemble d’une lampe et de deux ailes  est composé de bois issus de forêts renouvelables et de plastiques  recyclables et démontables. Même les pièces finies à la main sont conçues pour voyager pliées donc en faible volume

Le C2C pense de manière consciencieuse les origines de la création et sa connexion avec la nature

Cela est compatible avec l’impact environnemental  de l’acte créatif contemporain.

C’est par une tentative d’hyper normalisation et de simplification que ces designers créent « en réaction à cette révolution majeure des technologies et de modes de communications qui suivent un rythme de toujours plus » selon CHRISTINE MARCEL en 2014.

 

II. MEDLEY-NEW LOOK

 Parcourir du regard : L’essentiel d’une image, d’un signe, d’une communication…

  1. La planche Tendance
  2. La planche Ambiance
  3. La planche Univers

 

  • Outils traditionnels : matériel scolaire de l’élève, ciseau, colle, planches ressources

La communication graphique, éditoriale, publicitaire et multimédia

Séquence 1 « PROCESSUS inversés » 1ères de Baccalauréat professionnel Marchandisage Visuel (MA.VI)

SEANCES 1-2 DECOUVRIR et ETUDIER : Ambiances, campagne de communication, l’abribus

SEANCES 2-3 ANALYSER et FAIRE une IMAGE : Tendances, design, la bouteille d’eau, travaux d’élèves.

 

Enora TORTELIER,

directrice design-architecte

design-architecte.fr Retour vers le site 

2015_Xperia 231

lire plus…

CONCEPTION ARTISTIQUE  VERS UN DESIGN RESPONSABLE 4/5

CONCEPTION ARTISTIQUE VERS UN DESIGN RESPONSABLE 4/5

« Emmener l’usager plus sur le chemin de la réflexion que sur celui de la consommation. »

CLOE PITIOT. UNE HISTOIRE sous la direction de CHRISTINE MACEL.  2014.

 

 

VERS LA SEANCE  REMAKE

Cliquez-ici : ARTICLE SUIVANT 

III. AUGURER : UNE PROJECTION RESPONSABLE

 diapositive1

A.III.a) Régénération : des projets d’avenir

Certains créateurs se sont inspirés du réemploi en design collaboratif pour économiser  la matière émise et  l’énergie utilisée en arts appliqués, comme le collectif de designers  « 5/5 DESIGNERS ».

« Réanimer, récupérer, réintroduire, restituer, réhabiliter, recycler, repenser, panser, soigner…Le designer devient médecin des objets, et utilise son savoir-faire pour optimiser l’espérance de vie des meubles abandonnés. » J.M. PLACE, Sauvez les meubles, 2005.

Le projet REANIM propose de REVITALISER ces objets hors d’usage.

Les objets réparateurs en VERT ou VERT FLUO sont des prothèses à vocation de REPARER certains objets comme une chaise dont l’assise serait cassée. Ces objets réanimés, échappent à leur condamnation en déchetterie et sont proposés dans une fabrication sérielle de prothèses. Il y a une libération par cette action de l’objet face à son destin d’obsolescence et une action de préservation des ressources naturelles.

A partir d’une économie linéaire sans recyclage, on se dirige vers une économie circulaire.

Sur un plan technique, ce modèle sert à réactiver les composants en création dans le design de produits artisanaux ou industrialisés et à comprendre les caractéristiques techniques de ces composants ainsi  valorisés.

Cette sobriété de gestion des ressources s’inscrit dans un développement plus perenne pour les générations futures de créateurs, d’usagers et peut servir à distinguer le statut de mobiliers régénérés.

A.III.b)  «  Remake » : L’écosystème des objets

 Présentation de ma production, la séance Remake

Cette séance  pourrait s’inscrire dans une séquence « Processus PRODUIT » comme un appui potentiel d’apprentissage pour dégager les axes majeurs de la démarche de la création d’un  produit :

  • SAVOIR-FAIRE àDistinguer les éléments de cette démarche comme reconnaitre un plan, un volume, un crayonnage. Cela procède de l’expression et de la valorisation des intentions des élèves pour respecter les contraintes du cahier des charges et de la demande en leur proposant une méthodologie en vue d’une production.
  • SAVOIRS ASSOCIES àConstruire une identité culturelle en l’exprimant par la production présentée dans cette séance et proposable aux terminales professionnelles en raison des prérequis nécessaires.

Cette séance débuterait par la distribution de Fiches ressources et l’explication de l’organisation de la séance :

diapositive5

Un approfondissement de cette séance pourrait être proposé dans cette SEQUENCE « Processus PRODUIT » par les outils de l’INFOGRAPHIE et des MULTIMEDIAS (recherches et documentation). Une collaboration avec l’enseignant en atelier professionnel serait envisageable

 

Ma Modélisation pré-prototypage

DESIGN Production en Relation avec l’environnement avec partie mobile : Corps et Design.

OBJET et MOBILITE : Les couvercles tournent autour d’un axe, inspiré des feuilles, mouvement de l’objet. L’objet est donc conçu en relation avec des utilisateurs.

 

  1. séance «  Remake » L’écosystème des objets en tant que Professeur ou maître-assistant en architecture et design

La grille suivante et les fiches de travaux pratiques seraient fournies en  A3. : EXEMPLE D’APPLICATION EN STRUCTURE SCOLAIRE D’ENSEIGNEMENT

 

e RECYCLAGE  questionne à la fois la vie et les actions quotidienne et les propriétés de matériaux.

1. Découverte des concepts : Ecosystème des objets

La production présentée aux élèves peut être envisagée à partir de plastiques issus de la filière de recyclage plastique.

Le container de maison peut être placé dans une maison qu’elle égayera comme une buanderie. En effet, de nos jours, on assiste à l’émergence d’économies innovantes en matière  de gestion des déchets.

APPLICATIONS : L’EXISTANT

  • NOUVEAUX MATERIAUX : MATIERE PREMIERE SECONDAIRE

Notamment le processus C2C : craddle-to-craddle : du berceau au berceau qui se matérialise dans des récipients, dessinée par le designer libanais WAEL SEAIBY en 2015. Il utilise les qualités plastiques du processus de recyclage tel  l’aspect granuleux et fondu des objets produits, qui dévoilent leurs secrets de fabrication à partir d’objets recyclés comme des sacs en plastiques.

  • NOUVELLES FONCTIONS DU MATERIAUX : REEMPLOI

En Amérique du Sud, des artistes participent à la sensibilisation environnementale et travaillent avec des petits moyens matériels.

Ainsi peut-on évoquer les projets de transformation et de design recyclé D’HUMERTO ET FERNANDO CAMPANA, designers brésiliens tel que ce siège en peluches recyclées.

En France, il existe notamment une filière spéciale de recyclage des déchets d’ameublement qui s’appelle VALDELIA. Elle recycle les éléments d’ameublement professionnels avec une démarche qui correspond aux objectifs du Grenelle de l’environnement.

Les déchets sont stockés, nettoyés et peuvent resservir pour les designers.

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme »

ANTOINE LAVOISIER, scientifique, XVIIIème. Cliquez-sur ce lien Lavoisier, biologiste-physicien.

Le système C2C se calque ainsi sur l’équilibre naturel des écosystèmes artificiels et offre une réelle source pour régénérer des matériaux de projets en restant responsable et en créant pour le futur.

diapositive2

 

2. Recyclage et prototypage

Dès la conception aussi, les concepteurs peuvent prévoir que leurs matériaux soient recyclés  plusieurs fois  comme  certains aluminiums.

Un vélo en aluminium représente 670 canettes recyclées.

Ainsi, cette inspiration des cycles de la nature offre une finalité différente aux produits lorsqu’ils arrivent en fin de vie. Aujourd’hui avec cette méthode C2C qui a une certification internationale depuis 2002, les produits sont recyclés en matières premières SECONDAIRES et Régénérés.

C’est pour cela que l’on peut parler d’écosystème des objets.

  DÉFINITION(S)-

Prototype :

Ce terme désigne à la base un TYPE, MODELE PREMIER (Originel),

Modèle unique d’un appareil, d’un véhicule, d’un produit qui n’est pas encore fabriqué en série : Cela peut-être celui  d’un objet destiné à la création, artisanale comme pour cette production qui sera placée par exemple dans une buanderie, un cellier ou bien une invention collective, artisanale dans un autre contexte.

Sur le premier exemple ci-dessus un  prototype de voiture volante, un prototype de drone livreur de colis, le  prototype « selectivore » proposé aux élèves, avant la fabrication en série après les essais. Ce design expérimental de type prototype peut faire l’objet fait l’objet d’un travail collaboratif et transdisciplinaire avec d’autres enseignants pour un groupe de formation en co-working.

En arts appliqués, le créateur est là pour projeter la fonction d’usage d’un objet et la faire fabriquer.  Les étudiants apprennent aussi la collaboration et pas seulement une simple « consommation » d’informations successives.    

3. Ressemblances de formes

En analogie formelle avec le LOW DESIGN,  nous pouvons évoquer « un retour au minimum », à l’essentiel tel le minimalisme en architecture avec la réponse de ce début de millénaire de ROSS LOVEGROVE.

Table Lovegrove, 2007                    Feuille de ginko biloba : cliquez-avant pour les visuels

 

La table carbone Ginkgo de LOVEGROVE tente de réconcilier design et sciences de la vie et de la terre, avec un  design « scientifique » inspiré de la nature.

Ce concept créateur porteur de formes naturelles tel que le gingko Biloba  inspire les designers.

selectivore_cours_tortelier

De la même manière, l’observation du processus de développement et du rôle naturel des plantes m’a donné l’idée de créer à partir d’une plante carnivore qui ingère des éléments organiques et même des insectes, tel des mouches, une corbeille de tri sélectif.

process_selectivore-23

 

 

design_thinking_schema : design_thinking

Cette pièce conduit à produire une petite série artisanale qui peut être à l’échelle d’un objet posé sur la table à manger.

Utilité/fonction : le recyclage des déchets ménagers ou des déchets de table, du verre, plastique, papiers et métal.

Forme : semi-organique, inspiré de la nature et hybridation avec des formes modernes tubulaires issues de notre quotidien.

Cette production a une partie en mouvement. Les couvercles  tournent autour d’un axe et restent comme les pales d’une hélice à plat. Il y a un rapport du design au corps qui contribue à faire tourner les couvercles.

On y recycle les PAPIERS/VERRES/METAL/PLASTIQUES grâce à 4 BACS qui contiennent 4 sacs en tissu lavable.

 

Voici la composition visuelle des planches donnés aux élèves par exemple  en 1ère heure et 2ème heure.

 

MEDIUM et Matéraiux utilisés Outils utilisés
Tube gris PVC coulé

PVC extrudé

Mastic polyester

Colle PVC

Résine + poudre de marbre

Mélaminé

Apprêt polyester

Apprêt Polyuréthane hermétique

Peinture cellulosique

Médium

Vis, boulons, punaises

Tiges métalliques

Tiges bois

Tissus lavables, fils à coudre

Autocollants personnalisables

Perceuse et perceuse lapidaire

Scie à métaux

Scie sauteuse

Scie à ruban

Poinceuse rotative à disques

Pistolet à peinture

Papiers verres différents grains et cales bois

Tourets

Décapeurs thermiques

Ce tableau présente de l’intérêt dans la mesure où des professeurs d’atelier et plasticiens collaboreraient sur ce  « projet » dont les étapes de réalisation  seraient transversales et complètement accomplies par les élèves.

 

Machine à coudre ou aiguilles spéciales

 

Bibliographie de l’article : ouvrages

MARCEL Christine, directrice éditoriale de Claire Bishop, Okuwui Enwezor, Dieter Roelstraete, Cloé Pitiot, , Une histoire. Art, architecture, design, Des années 1980 à nos jours.  2014.

Link text

lire plus…

CONCEPTION ARTISTIQUE  VERS UN DESIGN RESPONSABLE 3/5

CONCEPTION ARTISTIQUE VERS UN DESIGN RESPONSABLE 3/5

diapositive1

II. ENERGIE GRISE

  1. //Energie grise : L’énergie grise correspond à la dépense énergétique totale pour l’élaboration d’un matériau, dans sa longévité, de son extraction à son recyclage en passant par sa transformation.

A.III. a) STYLISME ET PRET-A-PORTER

Le designer est de plus en plus dans le devoir de considérer aussi les enjeux de notre monde actuel, notamment en termes de conception, il propose de créer des inédits pour des objets ou espaces qui seront à la fois source de bonheur et d’idéal durable mais aussi responsables avec une portée sociale selon les contextes de création.

Cliquez-ici pour les images : CLIC SEMI-SOUTURE SEARCH

MARTIN MARGIELA, collection printemps/été 1997, Plastron Stockman et robe drapée by Courtesy

La collection « SEMI-COUTURE » de Martin Margiela, semi-cousue. Il  inaugure de nombreuses lignes et invente, en mai 1997, un système de classement original permettant de les répertorier.

L’intérêt de cette collection réside dans  les matières naturelles utilisées, leur simplicité, le lin notamment. Les arts graphiques et le design produit peuvent ainsi récréer sur le  même registre d’expression avec les mêmes subtilités, que celles des effets de matière en « dé couture », en « décomposition », où la mise en œuvre est visible comme l’assemblement.

Comme un designer, un styliste conçoit avec des moyens de sens, de poésie, artistique et technique qui peuvent aussi porter une sémantique : l’éthique de la marque et la valeur du vêtement ont un sens. Sa collection de prêt-à-porter illustre une démarche globale qui porte l’esthétique de l’inachevé, du « non-finito » tel que le définit un grand maître de la peinture italienne du XV-XVIème SIECLE, LEONARD DE VINCI : cliquez-ici vers De Vinci

Cette démarche de projet interroge sur la destruction et le réemploi des objets finis et de la matière, son cycle de vie et son évolution. On retrouve dans les collections de ce styliste – cliquez-ici :Martin MARGIELA, – l’utilisation de composants déjà-fait comme ce bustier composé de gants cousus : L’ENERGIE GRISE est minimisée et fait l’objet d’une EXPRESSION.

 

Les productions que l’on vient de citer, ne sont pas finies, traduisent un « WORK IN PROGRESS », une méthode de  travail d’atelier en progression,  voire sont volontairement faites de matières dégradables, de tissus qui vont moisir. Par conséquent elles expriment une idée de temporalité.

A.II.b) DESIGN ESPACE ET MATERIAUX

En construction d’espaces , il existe « METISSE », isolant fait de vieux jeans recyclés par l’association Le Relais pour une valorisation de la filière textile en matière première secondaire.

ECHANTILLON DE LAINE METISSE, certification Années 2010.

Il y a eu en France à faire face à une forte concurrence des produits pas chers pour la consommation de masse.  Ce travail, l’association Le Relais l’a fait depuis les années 2000 à nos jours, par l’imagination d’un nouveau produit sur le marché. Cette association  utilise les surplus de vêtements collectés pour faire des isolants et  crée de nouveaux emplois pour des personnes en insertion.

 

C’est là que bien souvent, on retrouve la notion de DOUBLE DURABILITE.

UN PRODUIT DURABLE EST MOINS POLLUANT ET PLUS ECONOMIQUE, Et A UNE PORTEE SOCIALE EGALEMENT IMPORTANTE.

UN PRODUIT DOUBLEMENT DURABLE à La création artistique est responsable et bonifiée.

En effet, le développement durable” intègre 3 dimensions : l’économie, l’écologie et l’art « social »  à l’origine de la création. Les produits et/ou services qui y répondent réellement sont encore peu développés.

 

lire plus…

CONCEPTION ARTISTIQUE  VERS UN DESIGN RESPONSABLE 2/5

CONCEPTION ARTISTIQUE VERS UN DESIGN RESPONSABLE 2/5

 A. Pérenniser une création

I. BILAN CARBONE

A.I.a) Ephémère /  Expérimental / Matières

//Ephémère : dure peu de temps, temporaire / Expérimental : Entrepris A titre d’essais

Matières : Substances particulières destinée à être utilisées dans le cadre d’activités techniques ou artistiques.

Environnement : Ensembles des conditions matérielles, des artéfacts et des personnes qui se trouvent autour de l’humain, dans ses « environs », son contexte culturel, spatial, social.

L’énergie, les choix des techniques, la question de la relation à l’environnement et la source des matériaux impliquent des coûts. Ces coûts peuvent se chiffrer en prix de vente d’un produit mais sont aussi décomposables en coûts environnementaux sur ce que chaque créateur utilise pour sa production. On peut prendre des matériaux bio-sourcés, organiques et inorganiques,  issus d’un site  et replacés sur celui-ci, d’autant plus qu’ils permettent de réaliser des économies de transport et par conséquent un faible bilan carbone.

Ce transport des matériaux évité pour faire des objets, des produits a un impact environnemental bénéfique. Pour le design, qui est planifié, les coûts des déperditions de la mobilité excessive sont importants alors que l’on peut produire et créer local, avec des savoir-faire d’une région. Des artistes, pensent à agrémenter les  chantier pour les visiteurs et les riverains. 

Ainsi, Felice Varini, années 2000/2016 a dit :   « Je me sers des murs en tant que toile ».  On peut illustrer ces interventions à différentes échelles de l’environnement comme :

  • L’échelle du mobilier, des objets et des produits.
  • L’échelle de l’habitat et du bâtiment responsable
  • L’échelle du jardin, des espaces plantés, du paysagisme
  • L’échelle des ESPACES du terrain, du chantier et des LIMITES en relation de transition et ruptures
  • L’échelle du tissu urbain et de sa couture
  • L’échelle de l’Aménagement du grand territoire et du grand Paysage  projeté par des artistes.

// Durabilité : permanence, pérennité , longévité naturelle ou artificielle (résistance en technologie du bois)

Les sociétés anciennes avaient cette logique de créer avec ce qui les entourait, dans un contexte naturel, proche et les ressources minières naturelles, semble-t-il,  s’épuisent.  Cela introduit vers la Durabilité des arts appliqués.

 

 

A.I.b) Mobilité /  Bios-sourcés / Transformation

  • //Mobilité : Caractère de ce qui peut être déplacé ou de ce qui se déplace par rapport à un lieu, à une position
  • Bio-sources : Les produits bio-sourcés pour la création sont composés de matériaux  obtenus à  partir de matières premières renouvelables
  • Transformation : action de convertir  des matériaux, meubles, objets  qui prennent successivement des formes diverses, ou servent à des usages en apparence opposés.

Ces créations composent des objets de notre quotidien, améliorent notre espace de vie à échelle d’un habitat, d’un jardin ou de paysages urbain ou ruraux d’une région, d’un pays.

  • Composition à partir d’un objet architectural ou d’un objet urbain.

Comme Marbre d’ici, de SHANLAND Stefan et RAUM architectes avec Trans305 à IVRY-SUR-SEINE qui est une place régénérée d’elle-même, un carré mémorial de gravats réemployés pour parer un espace de ville grâce à un geste artistique en béton reconstitué, matière première secondaire composée des déchets du chantier.C’est un exemple des projets intégrés au chantier que l’atelier/ TRANS 305, d’observation de la ville réalise avec des travaux pluridisciplinaires  des étudiants en arts appliqués et en architecture, tels que ceux de Normandie  qui considèrent ces espaces en mutation.

Il s’agit de lieu en transformation et évolution de type espace paysagé.

Un lieu a ainsi un  potentiel dynamique grâce aux différents types de designers. Du moment qu’un PRODUIT de type objet, qu’un PROCESSUS dans l’écosystème des objets, qu’un ESPACE objet peuvent  participer à un PROCESS_FAB « green-design ».C’est ainsi que des collectifs de DESIGNERS et d’USAGERS AUTOPORDUISENT et s’organisent pour faire du CONTEXTE d’UTILISATION et du LIEU de production un FACTEUR UTILE à la MATIERE employée pour Faire des OBJETS.

De la sorte,  un producteur de stylo en bouteilles d’eaux recyclées peut se placer à côté de l’usine de production ou s’inscrire dans un parcours sur une zone d’activité proche d’une station de recyclage des déchets et diminuent les transports entre sites de production et de distribution. Cette disposition réduit les  émissions de gaz à effet de serre.Elle permet une économie qui se implique un PRIX de REVIENT moindre avec la matière RECUPEREE et un prix de VENTE plus accessible au consommateur. De plus, le consommateur peut ainsi  attribuer une VALEUR SYMBOLIQUE à SON ACHAT, et se sentir Impliqué dans ce type de design.

Gottfried Wilhelm Leibniz, philosophe et mathématicien allemand, fin XVIIème a dit que « Chaque portion de la matière peut être conçue comme un jardin plein de plantes et comme un étang plein de poissons. Mais chaque rameau de la plante, chaque membre de l’animal, chaque goutte de ses humeurs, est encore un  jardin ou un  étang ».

Entre bilan carbone et énergie grise : Dans cette réflexion « bilan carbone » lié aux transports, découle aussi l’ « énergie grise » utilisée pour la production qui s’inscrit dans une démarche rationnelle de rationalisation des économies d’énergies et dans une responsabilité citoyenne.

Ainsi des designers s’engagent dans des démarches pédagogiques.


 

lire plus…

CONCEPTION ARTISTIQUE  VERS UN DESIGN RESPONSABLE 1/5

CONCEPTION ARTISTIQUE VERS UN DESIGN RESPONSABLE 1/5

CONCEPTION ARTISTIQUE

VERS

UN DESIGN RESPONSABLE

Enora TORTELIER, ARCHITECTE

2015/2016

PLAN d’une série d’articles de 1 à 5 sur le design contemporain en architecture et en Arts.

video_remake : lien vers une vidéo clic-séance

Ma présentation porte pour partie sur une « production personnelle et professionnelle » en Design & en Arts appliqués. Il s’agit d’une « production » qui fait l’objet d’une présentation pédagogique. Celle-ci est destinée à être fabriquée en petite série artisanale. Cette présentation est replacée dans le contexte des arts contemporains correspondants. C’est ainsi que je vous présenterai dans une première partie, une séance sur ma production en design puis en seconde partie, une autre séance en marchandisage visuel délivrée à des élèves.

C’est pourquoi, avant de présenter la séance de cours qui porte sur me production, je propose d’aborder  les concepts et les enjeux actuels, au sujet de l’environnement et de l’éco-design de ma production et aussi de la communication visuelle soit :

Tout d’abord,

Pérenniser d’une création : bilan carbone, énergie grise et régénération.

  • Séance a. « Remake » : l’écosystème des objets, ma production personnelle sert de supp

Cette production design prend appui sur une situation de conception contrainte par des enjeux professionnels : cahier de charges précis du concept / des rought, à la modélisation 3 D animée pour la mise au point de 2 planches : 1 qui retrace la conception et 1 qui précise les plans techniques pour la fabrication artisanale/ pour la diffusion d’un PROTOTYPE avec vidéo.

Ma production est le fruit de ma recherche personnelle et le concept m’appartient. J’ai réorganisé son contenu pour une application pédagogique en lycée professionnel avec le prototype comme support visuel. Cette partie s’appelle REMAKE.

Ensuite,

Optimiser une création : mutualiser des savoir-faire, transférer des matières et des techniques

  • Séance b. « Tendances » : Produire responsable : le message de l’objet

J’ai eu l’opportunité d’effectuer deux stages d’observation et de professionnalisation en lycée professionnel. J’ai préparé seule et présenté en demi-groupe l’intégralité de cette préparation. Le thème avait été choisi de concert avec mon tuteur de stage.  J’ai voulu agir avec une stratégie « pédagogique » de découverte des concepts par les élèves : Séquence Planche UNIVERS, séance  « Tendances » qui fera l’objet d’une présentation.

 

 

ARTICLES A.             Pérenniser une création

A.I.               BILAN CARBONE

a)   Ephémère /  Expérimental/ Matières

b)   Mobilité /  Bios-sourcés / Transformation

A.II.            ENERGIE GRISE

a)         Stylisme et prêt-à-porter

b)         Design espace et matériaux

 

A.III.          AUGURER : Une projection responsable

a)    Régénération : des projets d’avenir

b)    Séance «  Remake » : L’écosystème des objets

1.  Découverte des concepts : écosystème des objets
2.  Recyclage et prototypage.
3.  Ressemblances de Formes
4.  L’entre-deux

 

ARTICLE B.               Optimiser une création

B.I.               MUTUALISER DES SAVOIR-FAIRE

a)    Enseignement d’exploration : 2 Pistes d’exploitation

b)    Matérialités et temporalités consommées

Séquence_Planche_Univers_Séance-Tendances

Séquence_Planche_Univers_Séance-Tendances

B.II.            TRANSFERER DES MATIERES ET DES TECHNIQUES

a)    Séquence «  Planche UNIVERS » : communication visuelle

           Séance  «  Tendances » : Produire responsable

diapositive13

 

            Conclusion

SUITE DE L’ARTICLE

Ciquez sur ce lien : http://www.design-architecte.fr/actualites/conception-artistique-vers-un-design-responsable-25/

lire plus…

Conseils pour rallier peinture et architecture à l’intérieur d’une habitation

Conseils pour rallier peinture et architecture à l’intérieur d’une habitation

L’architecture ne suffit pas à rendre votre maison tendance et design. Il faut savoir jouer avec la peinture pour créer des contrastes et des perspectives. Ainsi, pour l’architecte, l’intérieur d’une maison peut devenir une véritable toile afin de créer une œuvre unique. Ci-après quelques conseils pour faire ressortir l’architecture des pièces en l’associant avec la peinture.

Jouer avec les perspectives

Dès l’entrée principale, le visiteur doit sentir une chaleur, une vie, qui rend la maison habitable. Pour cela, il faut que la cuisine se transforme en un espace ouvert en jouant avec les volumes. Ainsi, il faut opter pour la couleur noire brillante pour les meubles de rangement, la buanderie qui enferme l’électroménager tout en les associant avec des luminaires LED statiques à fortes puissances. Les bardages en bois doivent être traités le plus naturellement possible, le cas échéant vernissés, la table de travail en gris, granit ou blanc afin de jouer sur les contrastes. Le reste des meubles doivent être en noir pour cacher les plaques de cuisson. Le meuble pour classer les livres de recettes et cuisine doit être de couleur clair afin de faciliter l’accessibilité, mais on peut aussi jouer avec d’autres couleurs imitant les roches, dont le grès ou même le béton.

De ce type

De ce type

Agencement des autres pièces

Pour l’escalier, il est préférable qu’il soit fermé, ce qui permet de rentabiliser l’espace, tout en intégrant des cloisons pour le rangement. Pour cela, opter pour les couleurs mates qui ne font que ressortir les effets de dissociation avec les murs et plafond de couleur clair. Pour le salon, la tendance est de jouer sur un déséquilibre décoratif, dont la première partie comporte des décorations rustiques et couleurs foncées naturelles, tandis que l’espace de vie avec des accessoires high-tech pour assurer la détente. Pour les chambres, opter pour le bois naturel si elles se situent dans les combles sans autres revêtements pour apporter plus de chaleur, le parquet en bois vernissés et les murs de teints clairs pour ressortir un espace atypique. L’ensemble doit être illuminé par des baies vitrées à des proportions inégales, peintes avec des peintures de qualité disponible sur www.peinture-professionnelle.com, idéales pour s’associer avec l’architecture.

 

 

Pin It on Pinterest