Blog Design-Architecte.fr

Copyright interdit©enoratortelier2017

logo_design-architecte

Design thinking

Posted by on 13 h 28 min in Actualités, design, études | 0 comments

Design thinking

EPISTEMOLOGIE DE LA CONCEPTION Processus de pensée de Design Define Dessin 1 Tortelier Rought 2 Tortelier Croquis 1 Tortelier Cette étape vise à mettre en place un bon point de vue: Cadre du problème Inspiration pour l’équipe Référentiel d’évaluation de la pertinence des idées Parallélisation des prises de décision de l’équipe Établissement des « Comment pourrait-on..? » Ideate Cette phase est celle de la génération d’idée. Plusieurs techniques peuvent être utilisées avec les outils traditionnels ou numérique ou la mutualisation des deux pour y rajouter un peu plus d’humanité. Croquis et esquisses pastels Planches de design Planches de design Planches de design maquettes pates fimo et photographies Enora Tortelier Projet sous ZOOM Définition précise des dimensions pour l’atelier rémunéré par le designer Tortelier Enora et l’ENSAT pour établir le prototype Prototype Étape clef du « Design-thinking » , le prototypage permet: de gagner en empathie par identification avec l’utilisateur final d’explorer des options, de réaliser des tests et d’inspirer les autres membres de l’équipe et les futurs clients et usagers.                   Mettre la main à la patte : participer à la fabrication permet au designer et à l’architecte de connaitre la matière et les matériaux, d’avoir cette culture de la faisabilité et de la fabrication utile.   Test Cette phase de test permet d’affiner les solutions, d’avoir un retour de l’utilisateur, et de raffiner le « bon point de vue ». Une démarche linéaire et non globalement circulaire Un enchainement d’étapes de l’esquisse au projet en passant par l’utilité du prototype, de la maquette physique et numérique et prochainement de la projection en hollogramme, de la vision in situ par casque de réalité virtuelle, de la visite en visibilité des autres usagers  sur site dedans et dehors d’une projection à l’échelle 1/1 et à taille humaine selon les moyens matériels du présent et les moyens techniques du...

read more

SERIE : CONCEPTION ARTISTIQUE VERS UN DESIGN RESPONSABLE TERMINOLOGIE

Posted by on 14 h 11 min in Actualités | 0 comments

SERIE : CONCEPTION ARTISTIQUE  VERS UN DESIGN RESPONSABLE TERMINOLOGIE

Une série de 4 articles à paraître prochainement sur le design contemporain by Enora Tortelier design-architecte.fr THÈME : ENSEIGNEMENT DU DESIGN MOTS-CLEFS : MOTS TECHNIQUES, UN PEU DE VOCABULAIRE ENSEMBLE POUR LES 5 ARTICLES PARUS : Rought : Premières ébauches, esquisses d’un design avant le layout. Sorte de L’arrêté du 24 janvier 1983, relatif à l’enrichissement du vocabulaire du design graphique, de la communication et des multimédias, recommande le terme « crayonné ». En arts appliqués et notamment en design graphique,  un rough est une illustration rapide destinée à donner au client ou au concepteur un aperçu visuel d’une illustration ou d’une mise en page. C’est l’abréviation de l’anglais rough draft (« brouillon »). Rough signifie aussi rugueux, sommaire, bruissement en anglais. En communication visuelle, c’est le roughman qui fait les pré-maquettes soit les rought.     Layout : papiers dits lay-out, fins, lisses, relativement transparents qui sont destinés à être crayonnés en rough grâce à des gammes de feutres spécifiques de type PANTONE sur ces supports papier destinés à cet usage ainsi que d’autres médiums : crayons, craies, pastels Abréviations :   C2C :  Abrégé de Craddle to Craddle   Concept issu du titre des travaux du chimiste BRAUNGART M. et de l’architecte et designer MC DONOUGH américain un produit fabriqué doit pouvoir, une fois recyclé, produire à nouveau le même produit, seul un ajout d’énergie renouvelable intervenant dans le cycle. Un label a été officialisé en 2002 avec la certification internationale « C2C » des produits de consommation et de service. M.P.S. : Abrégé de Matière première secondaire : Déchet qui a été transformé et/ou combiné, en vue d’obtenir un produit utilisable dans les procédés de fabrication pour remplacer la matière première initiale. LES LIENS VERS LES 5 ARTICLES http://www.design-architecte.fr/actualites/conception-artistique-vers-un-design-responsable-55/ http://www.design-architecte.fr/actualites/conception-artistique-vers-un-design-responsable-45/ http://www.design-architecte.fr/actualites/conception-artistique-vers-un-design-responsable-35/ http://www.design-architecte.fr/actualites/conception-artistique-vers-un-design-responsable-25/...

read more

CONCEPTION ARTISTIQUE VERS UN DESIGN RESPONSABLE 5/5

Posted by on 14 h 04 min in Actualités | 0 comments

CONCEPTION ARTISTIQUE  VERS UN DESIGN RESPONSABLE 5/5

video_remake ARTICLE PRÉCÉDENT : cliquez-ici. B.           Optimiser une création I. MUTUALISER DES SAVOIR-FAIRE Dans le cadre de l’évolution des techniques  apparait à la fois une perte de savoir-faire et une désuétude de certains objets ; on peut par exemple citer le cas de l’orfèvrerie où les couverts en argent sont moins prisés, ou celui de la ferronnerie artisanale en mobilier urbain. Des techniques émergentes s’appuient sur des procédés pluridisciplinaires. Il est ainsi compréhensible de chercher à développer des enseignements qui peuvent déboucher vers plusieurs voies d’études d’arts appliqués.   a)   Enseignement d’exploration : 2 pistes d’exploitation      Le design d’espace avec LES 5 SENS : une BALLADE LES FONCTIONS D’UN ESPACE à il s’agit d’effectuer une étude dynamique par petits groupes des circulations, flux, énergies, sources lumineuses, sonores, auditives, tactiles et visuelles d’un musée. On pourra y chercher des arts premiers qui servaient aux fonctions premières : manger, dormir, se laver, se parer, communiquer, célébrer. Prenons l’exemple du musée du QUAI BRANLY, à PARIS appelé aussi Musée des arts premiers: dans le cadre de la « découverte de l’autre et de l’ailleurs » on peut y voir les objets bruts de sociétés dites « primitives », au sens premières. Cette  visite scolaire peut faire l’objet d’enregistrements des ambiances audiovisuelles en vue d’une restitution sous forme d’exposé oral avec supports de présentation comme diaporamas, films, projections vidéo comme dans cette visite au musée des arts premiers du Quai Branly. Ou bien, nous aurions pu aussi imaginer un enseignement d’exploration à travers le champ connexe de l’histoire des arts, par une ballade au Musée d’Orsay. Le design de produits et d’espaces, objet de mutualisation de savoir-faire entre art, industrie et artisanat :  LES MATIERES ORPHELINES, LES SAVOIRS FAIRE ORPHELINS à  ECHASSERIAU Alexandre parle de ces savoirs naissants ou entrés en désuétude, en provoquant la rencontre, le rapprochement, le lien, l’interaction entre des matériaux, des procédés de fabrications, des savoirs faire dit « orphelins » c’est à dire naissants ou en désuétude.  ECHASSERIAU Alexandre a produit avec un ingénieur acousticien, le  projet MARBLE SOUND SYSTEM dans les années 2010 dont le concept permet de développer des complémentarités entre Science/industrie/artisanat et design.  Cette création qualifiée de  TRYPTIC fait du designer un « sculpteur de son et de lumière ». Enceintes sonores irisées, ultra fines, ultra légères, concentrées de technologies et d’art b) Matérialités et temporalités consommées      UNE PRODUCTION ARTISTIQUE SUR LA « Décélération », dans une sorte de slow design Il s’agit d’une performance à aborder avec précaution Le designer interdisciplinaire POTTHAST Lorenz se définit « comme un artiste en empathie avec la société qui use et abuse de la technique ». Son projet est une MACHINE A RALENTIR LE TEMPS qui dénonce le temps passé dans le monde virtuel et sa vitesse ! POTTHAST Lorenz, «  The Decelerator Helmet » 2013. Ce casque ludique, retransmet au ralenti, grâce à une caméra et à un écran intégré, les lampes de l’environnement de l’utilisateur. Pour voir la vie en «  Slow motion » et reprendre – dans notre temps – son souffle dans un déroulement plus naturel et calme. Cet artiste va réaliser une performance d’artiste qui est n’est pas à reproduire chez soi, ou dans la rue  Il découpe le temps en séquences à Temps 1 + x secondes fractionnées. L’utilisateur se déplace avec une notion de RALENTISSEMENT. Cela rappelle les casques de réalité virtuelle et l’ensemble est à utiliser avec...

read more

CONCEPTION ARTISTIQUE VERS UN DESIGN RESPONSABLE 4/5

Posted by on 13 h 45 min in Actualités, études, Projets Design Architecte | 0 comments

CONCEPTION ARTISTIQUE  VERS UN DESIGN RESPONSABLE 4/5

« Emmener l’usager plus sur le chemin de la réflexion que sur celui de la consommation. » CLOE PITIOT. UNE HISTOIRE sous la direction de CHRISTINE MACEL.  2014.     VERS LA SEANCE  REMAKE Cliquez-ici : ARTICLE SUIVANT  III. AUGURER : UNE PROJECTION RESPONSABLE   A.III.a) Régénération : des projets d’avenir Certains créateurs se sont inspirés du réemploi en design collaboratif pour économiser  la matière émise et  l’énergie utilisée en arts appliqués, comme le collectif de designers  « 5/5 DESIGNERS ». « Réanimer, récupérer, réintroduire, restituer, réhabiliter, recycler, repenser, panser, soigner…Le designer devient médecin des objets, et utilise son savoir-faire pour optimiser l’espérance de vie des meubles abandonnés. » J.M. PLACE, Sauvez les meubles, 2005. Le projet REANIM propose de REVITALISER ces objets hors d’usage. Les objets réparateurs en VERT ou VERT FLUO sont des prothèses à vocation de REPARER certains objets comme une chaise dont l’assise serait cassée. Ces objets réanimés, échappent à leur condamnation en déchetterie et sont proposés dans une fabrication sérielle de prothèses. Il y a une libération par cette action de l’objet face à son destin d’obsolescence et une action de préservation des ressources naturelles. A partir d’une économie linéaire sans recyclage, on se dirige vers une économie circulaire. Sur un plan technique, ce modèle sert à réactiver les composants en création dans le design de produits artisanaux ou industrialisés et à comprendre les caractéristiques techniques de ces composants ainsi  valorisés. Cette sobriété de gestion des ressources s’inscrit dans un développement plus perenne pour les générations futures de créateurs, d’usagers et peut servir à distinguer le statut de mobiliers régénérés. A.III.b)  «  Remake » : L’écosystème des objets  Présentation de ma production, la séance Remake Cette séance  pourrait s’inscrire dans une séquence « Processus PRODUIT » comme un appui potentiel d’apprentissage pour dégager les axes majeurs de la démarche de la création d’un  produit : SAVOIR-FAIRE àDistinguer les éléments de cette démarche comme reconnaitre un plan, un volume, un crayonnage. Cela procède de l’expression et de la valorisation des intentions des élèves pour respecter les contraintes du cahier des charges et de la demande en leur proposant une méthodologie en vue d’une production. SAVOIRS ASSOCIES àConstruire une identité culturelle en l’exprimant par la production présentée dans cette séance et proposable aux terminales professionnelles en raison des prérequis nécessaires. Cette séance débuterait par la distribution de Fiches ressources et l’explication de l’organisation de la séance : Un approfondissement de cette séance pourrait être proposé dans cette SEQUENCE « Processus PRODUIT » par les outils de l’INFOGRAPHIE et des MULTIMEDIAS (recherches et documentation). Une collaboration avec l’enseignant en atelier professionnel serait envisageable   Ma Modélisation pré-prototypage DESIGN Production en Relation avec l’environnement avec partie mobile : Corps et Design. OBJET et MOBILITE : Les couvercles tournent autour d’un axe, inspiré des feuilles, mouvement de l’objet. L’objet est donc conçu en relation avec des utilisateurs.   séance «  Remake » L’écosystème des objets en tant que Professeur ou maître-assistant en architecture et design La grille suivante et les fiches de travaux pratiques seraient fournies en  A3. : EXEMPLE D’APPLICATION EN STRUCTURE SCOLAIRE D’ENSEIGNEMENT   e RECYCLAGE  questionne à la fois la vie et les actions quotidienne et les propriétés de matériaux. 1. Découverte des concepts : Ecosystème des objets La production présentée aux élèves peut être envisagée à partir de plastiques issus de la filière de recyclage plastique. Le container de maison peut être placé dans une maison qu’elle...

read more

CONCEPTION ARTISTIQUE VERS UN DESIGN RESPONSABLE 3/5

Posted by on 13 h 19 min in Actualités, études | 0 comments

CONCEPTION ARTISTIQUE  VERS UN DESIGN RESPONSABLE 3/5

II. ENERGIE GRISE //Energie grise : L’énergie grise correspond à la dépense énergétique totale pour l’élaboration d’un matériau, dans sa longévité, de son extraction à son recyclage en passant par sa transformation. A.III. a) STYLISME ET PRET-A-PORTER Le designer est de plus en plus dans le devoir de considérer aussi les enjeux de notre monde actuel, notamment en termes de conception, il propose de créer des inédits pour des objets ou espaces qui seront à la fois source de bonheur et d’idéal durable mais aussi responsables avec une portée sociale selon les contextes de création. Cliquez-ici pour les images : CLIC SEMI-SOUTURE SEARCH MARTIN MARGIELA, collection printemps/été 1997, Plastron Stockman et robe drapée by Courtesy La collection « SEMI-COUTURE » de Martin Margiela, semi-cousue. Il  inaugure de nombreuses lignes et invente, en mai 1997, un système de classement original permettant de les répertorier. L’intérêt de cette collection réside dans  les matières naturelles utilisées, leur simplicité, le lin notamment. Les arts graphiques et le design produit peuvent ainsi récréer sur le  même registre d’expression avec les mêmes subtilités, que celles des effets de matière en « dé couture », en « décomposition », où la mise en œuvre est visible comme l’assemblement. Comme un designer, un styliste conçoit avec des moyens de sens, de poésie, artistique et technique qui peuvent aussi porter une sémantique : l’éthique de la marque et la valeur du vêtement ont un sens. Sa collection de prêt-à-porter illustre une démarche globale qui porte l’esthétique de l’inachevé, du « non-finito » tel que le définit un grand maître de la peinture italienne du XV-XVIème SIECLE, LEONARD DE VINCI : cliquez-ici vers De Vinci Cette démarche de projet interroge sur la destruction et le réemploi des objets finis et de la matière, son cycle de vie et son évolution. On retrouve dans les collections de ce styliste – cliquez-ici :Martin MARGIELA, – l’utilisation de composants déjà-fait comme ce bustier composé de gants cousus : L’ENERGIE GRISE est minimisée et fait l’objet d’une EXPRESSION.   Les productions que l’on vient de citer, ne sont pas finies, traduisent un « WORK IN PROGRESS », une méthode de  travail d’atelier en progression,  voire sont volontairement faites de matières dégradables, de tissus qui vont moisir. Par conséquent elles expriment une idée de temporalité. A.II.b) DESIGN ESPACE ET MATERIAUX En construction d’espaces , il existe « METISSE », isolant fait de vieux jeans recyclés par l’association Le Relais pour une valorisation de la filière textile en matière première secondaire. ECHANTILLON DE LAINE METISSE, certification Années 2010. Il y a eu en France à faire face à une forte concurrence des produits pas chers pour la consommation de masse.  Ce travail, l’association Le Relais l’a fait depuis les années 2000 à nos jours, par l’imagination d’un nouveau produit sur le marché. Cette association  utilise les surplus de vêtements collectés pour faire des isolants et  crée de nouveaux emplois pour des personnes en insertion.   C’est là que bien souvent, on retrouve la notion de DOUBLE DURABILITE. UN PRODUIT DURABLE EST MOINS POLLUANT ET PLUS ECONOMIQUE, Et A UNE PORTEE SOCIALE EGALEMENT IMPORTANTE. UN PRODUIT DOUBLEMENT DURABLE à La création artistique est responsable et bonifiée. En effet, le développement durable” intègre 3 dimensions : l’économie, l’écologie et l’art « social »  à l’origine de la création. Les produits et/ou services qui y répondent réellement sont encore peu développés.   CLIQUEZ SUR LES LIENS VERS LES 5...

read more

CONCEPTION ARTISTIQUE VERS UN DESIGN RESPONSABLE 2/5

Posted by on 13 h 16 min in Actualités | 0 comments

CONCEPTION ARTISTIQUE  VERS UN DESIGN RESPONSABLE 2/5

 A. Pérenniser une création I. BILAN CARBONE A.I.a) Ephémère /  Expérimental / Matières //Ephémère : dure peu de temps, temporaire / Expérimental : Entrepris A titre d’essais Matières : Substances particulières destinée à être utilisées dans le cadre d’activités techniques ou artistiques. Environnement : Ensembles des conditions matérielles, des artéfacts et des personnes qui se trouvent autour de l’humain, dans ses « environs », son contexte culturel, spatial, social. L’énergie, les choix des techniques, la question de la relation à l’environnement et la source des matériaux impliquent des coûts. Ces coûts peuvent se chiffrer en prix de vente d’un produit mais sont aussi décomposables en coûts environnementaux sur ce que chaque créateur utilise pour sa production. On peut prendre des matériaux bio-sourcés, organiques et inorganiques,  issus d’un site  et replacés sur celui-ci, d’autant plus qu’ils permettent de réaliser des économies de transport et par conséquent un faible bilan carbone. Ce transport des matériaux évité pour faire des objets, des produits a un impact environnemental bénéfique. Pour le design, qui est planifié, les coûts des déperditions de la mobilité excessive sont importants alors que l’on peut produire et créer local, avec des savoir-faire d’une région. Des artistes, pensent à agrémenter les  chantier pour les visiteurs et les riverains.  Ainsi, Felice Varini, années 2000/2016 a dit :   « Je me sers des murs en tant que toile ».  On peut illustrer ces interventions à différentes échelles de l’environnement comme : L’échelle du mobilier, des objets et des produits. L’échelle de l’habitat et du bâtiment responsable L’échelle du jardin, des espaces plantés, du paysagisme L’échelle des ESPACES du terrain, du chantier et des LIMITES en relation de transition et ruptures L’échelle du tissu urbain et de sa couture L’échelle de l’Aménagement du grand territoire et du grand Paysage  projeté par des artistes. // Durabilité : permanence, pérennité , longévité naturelle ou artificielle (résistance en technologie du bois) Les sociétés anciennes avaient cette logique de créer avec ce qui les entourait, dans un contexte naturel, proche et les ressources minières naturelles, semble-t-il,  s’épuisent.  Cela introduit vers la Durabilité des arts appliqués.     A.I.b) Mobilité /  Bios-sourcés / Transformation //Mobilité : Caractère de ce qui peut être déplacé ou de ce qui se déplace par rapport à un lieu, à une position Bio-sources : Les produits bio-sourcés pour la création sont composés de matériaux  obtenus à  partir de matières premières renouvelables Transformation : action de convertir  des matériaux, meubles, objets  qui prennent successivement des formes diverses, ou servent à des usages en apparence opposés. Ces créations composent des objets de notre quotidien, améliorent notre espace de vie à échelle d’un habitat, d’un jardin ou de paysages urbain ou ruraux d’une région, d’un pays. Composition à partir d’un objet architectural ou d’un objet urbain. Comme Marbre d’ici, de SHANLAND Stefan et RAUM architectes avec Trans305 à IVRY-SUR-SEINE qui est une place régénérée d’elle-même, un carré mémorial de gravats réemployés pour parer un espace de ville grâce à un geste artistique en béton reconstitué, matière première secondaire composée des déchets du chantier.C’est un exemple des projets intégrés au chantier que l’atelier/ TRANS 305, d’observation de la ville réalise avec des travaux pluridisciplinaires  des étudiants en arts appliqués et en architecture, tels que ceux de Normandie  qui considèrent ces espaces en mutation. Il s’agit de lieu en transformation et évolution de type espace paysagé. Un lieu a ainsi un  potentiel dynamique grâce aux...

read more

CONCEPTION ARTISTIQUE VERS UN DESIGN RESPONSABLE 1/5

Posted by on 12 h 55 min in Actualités, études, Projets Design Architecte | 0 comments

CONCEPTION ARTISTIQUE  VERS UN DESIGN RESPONSABLE 1/5

CONCEPTION ARTISTIQUE VERS UN DESIGN RESPONSABLE Enora TORTELIER 2015/2016 PLAN d’une série d’articles de 1 à 5 sur le design contemporain en architecture et en Arts. video_remake : lien vers une vidéo clic-séance Ma présentation porte pour partie sur une « production personnelle et professionnelle » en Design & en Arts appliqués. Il s’agit d’une « production » qui fait l’objet d’une présentation pédagogique. Celle-ci est destinée à être fabriquée en petite série artisanale. Cette présentation est replacée dans le contexte des arts contemporains correspondants. C’est ainsi que je vous présenterai dans une première partie, une séance sur ma production en design puis en seconde partie, une autre séance en marchandisage visuel délivrée à des élèves. C’est pourquoi, avant de présenter la séance de cours qui porte sur me production, je propose d’aborder  les concepts et les enjeux actuels, au sujet de l’environnement et de l’éco-design de ma production et aussi de la communication visuelle soit : Tout d’abord, Pérenniser d’une création : bilan carbone, énergie grise et régénération. Séance a. « Remake » : l’écosystème des objets, ma production personnelle sert de supp Cette production design prend appui sur une situation de conception contrainte par des enjeux professionnels : cahier de charges précis du concept / des rought, à la modélisation 3 D animée pour la mise au point de 2 planches : 1 qui retrace la conception et 1 qui précise les plans techniques pour la fabrication artisanale/ pour la diffusion d’un PROTOTYPE avec vidéo. Ma production est le fruit de ma recherche personnelle et le concept m’appartient. J’ai réorganisé son contenu pour une application pédagogique en lycée professionnel avec le prototype comme support visuel. Cette partie s’appelle REMAKE. Ensuite, Optimiser une création : mutualiser des savoir-faire, transférer des matières et des techniques Séance b. « Tendances » : Produire responsable : le message de l’objet J’ai eu l’opportunité d’effectuer deux stages d’observation et de professionnalisation en lycée professionnel. J’ai préparé seule et présenté en demi-groupe l’intégralité de cette préparation. Le thème avait été choisi de concert avec mon tuteur de stage.  J’ai voulu agir avec une stratégie « pédagogique » de découverte des concepts par les élèves : Séquence Planche UNIVERS, séance  « Tendances » qui fera l’objet d’une présentation.     ARTICLES A.             Pérenniser une création A.I.               BILAN CARBONE a)   Ephémère /  Expérimental/ Matières b)   Mobilité /  Bios-sourcés / Transformation A.II.            ENERGIE GRISE a)         Stylisme et prêt-à-porter b)         Design espace et matériaux   A.III.          AUGURER : Une projection responsable a)    Régénération : des projets d’avenir b)    Séance «  Remake » : L’écosystème des objets 1.  Découverte des concepts : écosystème des objets 2.  Recyclage et prototypage. 3.  Ressemblances de Formes 4.  L’entre-deux   ARTICLE B.               Optimiser une création B.I.               MUTUALISER DES SAVOIR-FAIRE a)    Enseignement d’exploration : 2 Pistes d’exploitation b)    Matérialités et temporalités consommées B.II.            TRANSFERER DES MATIERES ET DES TECHNIQUES a)    Séquence «  Planche UNIVERS » : communication visuelle            Séance  «  Tendances » : Produire responsable               Conclusion SUITE DE L’ARTICLE Ciquez sur ce lien : http://www.design-architecte.fr/actualites/conception-artistique-vers-un-design-responsable-25/ LES LIENS VERS LES 5 ARTICLES http://www.design-architecte.fr/actualites/conception-artistique-vers-un-design-responsable-55/ http://www.design-architecte.fr/actualites/conception-artistique-vers-un-design-responsable-45/ http://www.design-architecte.fr/actualites/conception-artistique-vers-un-design-responsable-35/ http://www.design-architecte.fr/actualites/conception-artistique-vers-un-design-responsable-25/...

read more

Un architecte : un artiste un penseur un constructeur

Posted by on 11 h 43 min in Actualités, études | 0 comments

Un architecte : un artiste un penseur un constructeur

TORTELIER Enora ARCHITECTURE Mon T.P.F.E. Rapport de présentation Directeur d’étude : FERNANDEZ Pierre ARCHITECTE Ecole Nationale Supérieure d’architecture de TOULOUSE Présentation de mon T.P.F.E. : Travail Personnel de Fin d’études 2015/2016 T.P.F.E. aux études éditoriales Des Editions Interuniversitaires européennes. En Cours avec l’accord de mon directeur d’étude et de l’E.N.S.A.T. E.I.E. : Etudes en cours février 2016 : OmniScriptum GmbH & Co. KG Heinrich-Boecking Str. 6-8 D – 66121 Saarbrücken ECOLE D’ARCHITECTURE DE TOULOUSE 2003 TITRE : LA CONCEPTION D’UN HABITAT SOCIAL EN REPONSE AUX SQUATS, MAISON CELIERES, FAUBOURG BLANCHOT. CHÂTEAU CLASSE MONUMENT HISTORIQUE   Ce travail prend racine à Nouméa et est le fruit  de nombreux contacts et entretiens et de  références réalisés  et à Paris avec le C.N.R.S. et à Nouméa et sur la grande terre sur 3 ans d’études vers l’habitat du Pacifique entre habitat colonial et habitat tribal, sur un site historique présentant ce double dilemme : Le château Célières. Cette enquête architecturale sur le terrain  du  projet  émergeant  de  la  volonté  de travailler sur la transformation d’oc­cupations océaniennes spontanées : les squats qui émaillent la  ville  de  Nouméa. Les squats sont ainsi  décrits  dans  la  dépêche locale :   «A l’abri de la végétation, de l’autre coté d’un rideau de feuillage, un monde à part existe sous les tôles et sur la terre battue. Au milieu des arbres et au contact de la terre, le squat est un sas entre la « brousse » et la vie urbaine. Un bout de toit de tôle dissimulé par la végétation, un laby­rinthe de chemins défoncés par le temps et la pluie trahit une présence humaine.»  Journal Les Nouvelles calédoniennes,2003.Mon T.P.F.E. ; Existant    A Nouméa, En Nouvelle-Calédonie qui est la France. Le PLAN de Mon T.P.F.E. Préface 1          Introduction : D’une propriété coloniale squattée à des logements aidés et très aidés SITUATION […] ETAT DES LIEUX : la face cachée de la ville |…] SOLUTIONS : Les logements aidés, provinces Sud, Nord et Îles. Actions en Province Sud Habitat tribal en  Provinces  Nord  et Iles Habitat rural Vision critique La Résorption de l’habitat insalubre dans les quartiers Arrivée  au site Du Projet, visites de squats, enquête de terrain.  Dont mes remerciements particuliers vont à l’I.R.D. de Nouméa et à ma marraine qui se reconnaîtra 🙂 ainsi qu’ à Mr François Martin, ingénieur qui m’a appris des tracés et calculs et à Mr Daniel Martin, activateur d’arts, mon Parrain de Nouméa. 1981, Atlas  de la  Nouvelle-Calédonie,  O.R.S.T.O.M  : »Sols » pl. 14, « Végétation »  pl. 15, « Localisation de la population   »  pl. 24, « Densité » pl. 25, « occupation du sol » pl.30,     PROJET                     Photographies, conception, esquisses, plans, croquis : Carnet de bord Enora TORTELIER. -tous droits réservés- reproduction interdite. Matériaux locaux Exemple d’habitat aidé-Maison Jorédié Matériaux traditionnels EXTRAIT DE LA BIOBLIOGRAPHIE, petit travail de référencement et d’actualisation 2016. EXEMPLES : Etude de sol, S.LC., Division géotechnique et environnement, Laboratoire d.’expertise du bâtiment et des travaux publics de N.C., 10 p. Texte et 14 annexes de une page. Etude de sol, S.LC., Division géotechnique et environnement, Laboratoire d.’expertise du bâtiment et des travaux publics de N.C., 10 p. Texte et 14 annexes de une page. FARGE M.27 septembre 2002., Programme Maison Célières, S.LC. Société Immobilière de la Construction Calédonienne.    CAHIER DES CHARGES : Site squatté et site classé : Château...

read more

Conseils pour rallier peinture et architecture à l’intérieur d’une habitation

Posted by on 16 h 48 min in Actualités | 0 comments

Conseils pour rallier peinture et architecture à l’intérieur d’une habitation

L’architecture ne suffit pas à rendre votre maison tendance et design. Il faut savoir jouer avec la peinture pour créer des contrastes et des perspectives. Ainsi, pour l’architecte, l’intérieur d’une maison peut devenir une véritable toile afin de créer une œuvre unique. Ci-après quelques conseils pour faire ressortir l’architecture des pièces en l’associant avec la peinture. Jouer avec les perspectives Dès l’entrée principale, le visiteur doit sentir une chaleur, une vie, qui rend la maison habitable. Pour cela, il faut que la cuisine se transforme en un espace ouvert en jouant avec les volumes. Ainsi, il faut opter pour la couleur noire brillante pour les meubles de rangement, la buanderie qui enferme l’électroménager tout en les associant avec des luminaires LED statiques à fortes puissances. Les bardages en bois doivent être traités le plus naturellement possible, le cas échéant vernissés, la table de travail en gris, granit ou blanc afin de jouer sur les contrastes. Le reste des meubles doivent être en noir pour cacher les plaques de cuisson. Le meuble pour classer les livres de recettes et cuisine doit être de couleur clair afin de faciliter l’accessibilité, mais on peut aussi jouer avec d’autres couleurs imitant les roches, dont le grès ou même le béton. Agencement des autres pièces Pour l’escalier, il est préférable qu’il soit fermé, ce qui permet de rentabiliser l’espace, tout en intégrant des cloisons pour le rangement. Pour cela, opter pour les couleurs mates qui ne font que ressortir les effets de dissociation avec les murs et plafond de couleur clair. Pour le salon, la tendance est de jouer sur un déséquilibre décoratif, dont la première partie comporte des décorations rustiques et couleurs foncées naturelles, tandis que l’espace de vie avec des accessoires high-tech pour assurer la détente. Pour les chambres, opter pour le bois naturel si elles se situent dans les combles sans autres revêtements pour apporter plus de chaleur, le parquet en bois vernissés et les murs de teints clairs pour ressortir un espace atypique. L’ensemble doit être illuminé par des baies vitrées à des proportions inégales, peintes avec des peintures de qualité disponible sur www.peinture-professionnelle.com, idéales pour s’associer avec l’architecture.  ...

read more

Isolants naturels pour maisons bioclimatiques

Posted by on 17 h 02 min in Actualités | 0 comments

Isolants naturels pour maisons bioclimatiques

  Une maison bioclimatique est une maison construite par des architectes respectant les normes énergétiques tout en tirant profit du climat, ainsi que l’environnement. Elle exploite l’énergie naturelle pour ses fonctionnements divers, et pour être optimale, une maison bioclimatique doit imposer une relation harmonieuse entre le climat, les habitants et la maison elle-même. Pour le respect de l’environnement, ainsi que normes et labels imposés par l’État, les matériaux utilisés doivent à la fois durables et naturels surtout pour les isolations. Adopter l’ITE pour isoler les maisons bioclimatiques Pour mieux isoler, il faut prendre en compte l’inertie et l’isolation pour que la maison soit agréable à vivre et consomme moins d’énergie. Ainsi, trop d’isolant nuit à l’inertie et c’est ce qu’on constate chez les maisons anciennes, mais aussi les habitations dites BBC. Le meilleur moyen d’isoler correctement une maison bioclimatique selon les études, c’est de le faire par extérieur afin de concilier ces deux termes. Pourtant, selon une étude récente, seulement 2,5% des constructeurs optent pour l’isolation thermique par l’extérieur (ITE) en France, alors que c’est le standard en matière d’isolation dans les pays scandinaves. Toutefois, l’ITE apporte divers avantages pour toute une construction. En premier lieu, elle permet de stocker la chaleur et la fraicheur en gardant la masse inertielle des murs interne, mais aussi permet d’avoir une température interne plus proche des murs pour le confort en hiver, d’où une réduction considérable des ponts thermiques sur la structure du bâtiment notamment sur les planchers situant à l’étage. En adoptant l’ITE, la surface habitable reste inchangé ce qui réduit convenablement le budget de construction. Puisque l’isolation est à l’extérieure, les murs ne sont pas soumis aux aléas climatiques qui entrainent les contractions et dilatations à cause de la variation de température. Quels isolants choisir pour une maison bioclimatique ? Le choix des isolants est une question de performance, de durabilité et surtout de budget. Une maison bioclimatique est en partie isolée de par sa conception, mais pour respecter les normes RT, il faut y associer des isolants performants. Ci-après quelques prix indicatifs des isolants naturels pour une maison bioclimatique afin que chacun puisse y adapter. Pour la terre cuite, elle fait partie intégrale des murs et il faut compter en moyenne entre 150 à 950 euros le mètre carré pour des briques isolantes. En ce qui concerne les ouates de cellulose, c’est un isolant très performant surtout pour les combles, et son prix varie de 0,98 à 1,14 euro le kilo. Pour le liège expansé, ils sont, soient en vrac, en rouleaux, en panneau ou en bande. Idéal pour l’ITE, son prix varie de 2,98 euros à 16,97 euros le mètre carré. Pour la toiture et les combles, les chanvres, ainsi que les fibres de bois sont les isolants les plus performants pour une maison bioclimatique....

read more

Pin It on Pinterest